BlogueRetour au blogue

Un peu de gaz hilarant pour supporter l’accouchement?

Parlez-en :

Lu sur 7 sur 7:

Le gaz hilarant pourrait offrir une nouvelle option aux mamans afin de gérer la douleur lors de leur accouchement.

Aux États-Unis, de plus en plus d’hôpitaux offrent la possibilité aux femmes d’inhaler du gaz hilarant afin de faciliter leur accouchement. D’après les chiffres de la NPR (National Public Radio), plus de 300 hôpitaux proposent en effet cette option alors qu’ils n’étaient qu’une petite dizaine en 2011.

Intrigué par ce nouvel antidouleur, le site Buzzfeed a contacté Michelle Collins, docteur et professeur à l’école des infirmières de l’Université Vanderbilt, aux États-Unis, qui a expliqué son principe. Ce qu’on appelle “gaz hilarant”, est en fait composé de 50% d’oxygène et de 50% de protoxyde d’azote. Et si ce mélange ne fait pas rire à proprement parler, il permet tout de même de réduire considérablement la douleur ressentie par les femmes lors de leur accouchement. “Vous vous sentez très détendue, et la douleur ne vous dérange plus autant”, explique Collins.

“La femme contrôle tout – elle porte le masque jusqu’à son visage elle-même et décide de respirer le gaz quand elle en a besoin”, ajoute encore Collins, qui précise que cet “antidouleur” est totalement sûr pour la plupart des mamans – comme tout médicament, il y a des exceptions – et pour l’enfant.

Le protoxyde d’azote est facile à utiliser, agit rapidement, permet à la maman de se déplacer et de ne pas rester clouée au lit, et enfin de réduire son anxiété.

Si cette méthode peut vous sembler insolite, elle est pourtant souvent pratiquée au Royaume-Uni, en Suède et en Norvège, mais aussi au Canada et en Australie. Et si le gaz hilarant a doucement été mis de côté avec l’arrivée de la péridurale dans les années 1950, il pourrait bien aujourd’hui revenir sur le devant de la scène, et soulager de nombreuses mamans sur le point de mettre leur enfant au monde.